Comment fonctionnent les toilettes sèches ?

Les toilettes sèches se démocratisent de plus en plus en ce moment. De plus, elles commencent à être plus fiables. Il existe plusieurs systèmes permettant de répondre à diverses demandes. Cela permet de limiter la réticence envers cette solution écologique.

Même si les toilettes classiques assurent à merveille leur rôle, elles présentent un certain désavantage. Cela concerne particulièrement la consommation d’eau et l’augmentation de la facture d’eau. En moyenne, une personne consomme jusqu’à 14m3 d’eau en un an pour l’utilisation d’une toilette classique. 

Les modes de fonctionnement des toilettes sèches

Les modèles de toilettes sèches à séparation consistent à récupérer séparément les matières fécales et les urines. Cela réduit considérablement la fréquence de vidange et le volume des déchets. Les matières solides sont recueillies dans un récipient pour ensuite subir une déshydratation à l’aide de ventilateur. Les urines quant à eux finissent leur cycle par évaporation. Mais dans certains cas, ils sont épurés ou utilisés en tant que fertilisant. 

Il existe également des modèles utilisant des séparations mécaniques en utilisant un bac. Dans cette configuration les urines et les fèces entrent en contact donc ils nécessitent l’intervention d’un système d’assainissement classique. Les toilettes sèches à compostage automatique requièrent l’utilisation de sciure pour stopper l’évacuation des éventuelles odeurs. Cette sciure contribue également à la maturation du compost. La sciure utilisée ne doit pas provenir des bois traités ou de bois exotique. Cela dans le but de garantir la santé du compost. Le troisième type sont les toilettes sèches à incinération. On parle là de toilettes ultra-sèches car il n’y a plus d’eau, d’additif ou encore de sciure à utiliser. Ce modèle adopte la forme des toilettes classiques mais son fonctionnement diverge complètement. Les déjections sont recueillies dans un sac en papier, ensuite tombées dans une chambre de combustion étanche pour finir en cendre. Quant aux liquides, ils disparaissent par évaporation. Les gaz et la chaleur provoqué par la combustion sont évacués à l’extérieur grâce à un tuyau. Les cendres sont récoltées dans un cendrier installé sous la cuvette des toilettes. 

Certains systèmes utilisent le gaz propane et l’électricité pour faire disparaître les déjections. Même si le modèle n’est pas totalement écologique comme les deux autres, il présente plus d’avantages que les toilettes classiques qui utilisent l’eau. De plus, les cendres sont totalement stériles ce qui n’affecte pas la santé du sol du jardin.

Pourquoi recourir à l’utilisation de toilette sèche ? 

L’eau est une ressource indispensable pour la vie sur terre. Il est donc nécessaire de préserver cette ressource et de ne plus la gaspiller. 

On n’utilise pas l’eau de manière efficiente, entraînant des problèmes comme : 

  • Une épuration lourde et très peu rentable de cette ressource.
  • La destruction de l’écosystème causé par l’excès de nitrates et de phosphate. 
  • Diminution de la qualité du sol qui donne place à l’utilisation des engrais chimiques coûteux et difficiles à produire. 

C’est pour remédier à cela qu’entre en jeu le système des toilettes sèches. Ces types toilettes ne nécessitent pas l’utilisation de cette ressource précieuse qu’est l’eau. De plus, le compostage automatique redonne des nutriments au sol. Ce système est donc à la fois économique et écologique. De plus, les toilettes sèches présentent d’autres avantages comme :

  • Une installation facile car elles n’ont pas besoin d’arrivée d’eau, ni de canalisation d’évacuation.
  • Aucun risque de propagation d’odeur. Dans le cas contraire, la défaillance peut venir du compostage mal réalisé.
  • La possibilité de confectionner soi-même ses propres toilettes sèches.

Comment entretenir une toilette sèche ? 

L’entretien des toilettes sèches doit se faire régulièrement. Cela est considéré comme le point le plus désavantageux de cette pratique. Il faut penser à toujours recouvrir les déjections par des matières sèches suffisantes ; à faire la vidange du récipient et faire le lavage de ce dernier. Le contenu peut servir ensuite pour le compostage. Étalé avec les déchets alimentaires puis recouvert de matières carbonées, ce compost devient ensuite un engrais naturel gratuit. Pour ceux qui vivent dans une ville, il existe des solutions de substitution au compostage. 

Pour avoir des toilettes sèches optimales, il faut éviter ces quelques erreurs comme :

  • Une mauvaise installation, cela concerne avant tout la dimension du caisson. Cela a pour but de garantir que l’installation supporte le poids de l’utilisateur.
  • Une aire de compost mal optimisée ; il faut que cet espace soit facile d’accès pour la vidange.
  • Bâcler l’entretien des toilettes peut causer des problèmes d’ordre sanitaire. Le nettoyage du récipient et la vidange doivent se faire régulièrement.

Où installer ce dispositif ?

Les toilettes sèches du type TBL s’installent n’importe où, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, dans la salle de bain ou encore dans les toilettes classiques. Ce modèle ne nécessite pas de raccord avec un système d’évacuation. De plus, il y a des déclinaisons plus légères et transportables n’importe où. Les toilettes sèches à séparation, quant à elles, doivent être reliées à un réseau d’évacuation des urines. Ce modèle est donc à fixer à un endroit précis. Il existe d’autres systèmes avec deux containers à placer au sous-sol. Cette configuration permet de se passer des tuyaux d’évacuation.

Il est également possible de transformer les toilettes classiques en toilettes sèches. Pour ce faire, il faut couper l’alimentation en eau des toilettes. Il est également indispensable de déboulonner les fixations de la toilette. Pour enlever la cuvette, il faut se référer au mode d’installation de cette dernière. Une fois la fixation défaite, il est temps de s’occuper de l’évacuation. Pour ce faire, bouchonner le réseau d’évacuation avec un bouchon de diamètre 100. Si le tuyau d’évacuation prend beaucoup de place, il est nécessaire de le couper et ensuite mettre le bouchon. Après ces étapes, il ne reste plus qu’à mettre en place les toilettes sèches que vous venez de vous procurer.

1 réflexion sur “Comment fonctionnent les toilettes sèches ?”

  1. Ping : Quel papier de toilettes pour toilettes sèches ? - Mes Toilettes Sèches

Les commentaires sont fermés.